La psychologie du jeu à Blackjack Ballroom

Lors d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le service de soutien psychologique du ministère de l'intérieur a été accusé,, par son administration de tutelle, de « risque d'exercice illégal de la médecine » et de « concurrence déloyale » vis à vis des psychologues exerçant en libéral. Ces conjectures étaient extraites d'un audit mené par l'Inspection Générale de la Police Nationale, l'Inspection Générale de l'Administration et l'Inspection Générale des Affaires Sociales, et présenté aux membres du CHSCT avec en forme de conclusion la proposition faite d'externaliser le service de soutien.
Face à ces accusations calomnieuses, touchant l'ensemble de la profession, le Syndicat des Psychologues de la Police Nationale (SPPN), organisation membre de la FFPP, a sollicité le conseil d'un avocat et l'aide de la Fédération. À l'issue des actions menées, l'administration a reconnu le caractère infondé de ces allégations et mis en œuvre des groupes de travail afin d'optimiser les interventions et de consolider ce service.
Ce résultat témoigne non seulement de l'implication d'une organisation membre de la FFPP  pour une organisation membre mais aussi il est l'illustration de la nécessité de s'inscrire dans une démarche collective.

 

Retrouvez cet article dans notre prochain numéro de Fédérer !