La FFPP considère, comme nombre d’autres organisations associatives et syndicales, avec une extrême gravité la montée de l’extrême droite dans notre pays.

Les psychologues sont des observateurs privilégiés de la souffrance psychique dont les causes sont multiples. Les discours de haine et de racisme, les replis nationalistes frappent les plus fragiles et sont contraires aux objectifs et aux valeurs de solidarité, de justice sociale, d’égalité et de paix dans lesquelles nous nous reconnaissons. Le Front national, qui promeut ces discours, les inscrits dans une forme de racisme institutionnalisé qui accentue des fractures, brise les solidarités, s’attaque au milieu associatif, culturel et syndical et aux services publics.

Nous ne pouvons donc nous résoudre à l’arrivée au pouvoir du Front national dont les valeurs sont antagonistes à celles que nous défendons.